Bras de fer gouvernement guinéen/Aboubacar Soumah : le spectre d’une année blanche pointe à l’horizon


Aboubacar Soumah, l’autre secrétaire général du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), compte, décidemment, aller jusqu’au bout de sa position de fermeté vis-à-vis du gouvernement guinéen. En effet,  Les 10% de rehaussement salarial accordé aux enseignants guinéens à travers un communiqué gouvernemental de ce vendredi 23 février  n’ont vraiment pas réussi à fléchir sa position qui aux yeux de plusieurs observateurs devient de plus en plus radicale.

Aboubacar Soumah qui soutient que les négociations étaient déjà à 40% applicables à partir du début février 2018 évoque la volonté du gouvernement de ramener les positions en arrière. « Pour cela, aucune éventualité n’est plus à écarter y compris une année blanche pour cette année 2018 » annonce le gréviste, décidé, visiblement, d’en découdre avec les autorités guinéennes.

Pour l’heure, après deux semaines de bras de fer entre gouvernement et syndicalistes version Aboubacar Soumah, les élèves et étudiants continuent leur inactivité au plus grand dam de l’école guinéenne.

Maurice CONDE/ Guinée émergence


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
12 − 5 =