le ministre des Mines Abdoulaye Magassouba préside la réunion annuelle du conseil de supervision de l’ITIE-Guinée


Outre les membres du comité de pilotage, on notait également la présence massive des représentants des sociétés minières évoluant en Guinée, des directeurs nationaux et généraux des régies financières de l’Etat et les représentants des partenaires.

D’entrée, le président du comité de pilotage de l’ITIE-Guinée, Sadou Nimaga a, après avoir souhaité la bienvenue aux invités dira qu’il est toujours important de rappeler que l’ITIE est une initiative d’envergure mondiale visant à promouvoir une meilleure gouvernance dans les pays riches en ressources naturelles à travers la collecte, la réconciliation, l’audit et la publication de tous les paiements effectués par les sociétés extractives et toutes les recettes publiques perçues par l’Etat.

‘’La réunion de ce matin a pour but de vous présenter le plan de travail et le budget annuel 2018, que vous aurez à examiner et à approuver. Mais auparavant, je me fais le devoir de vous présenter de façon succincte la situation actuelle de l’ITIE-Guinée. La Guinée a adhéré à l’ITIE en avril 2005 et il a été déclaré pays conforme en juillet 2014 à Mexico par le conseil d’administration de l’ITIE-internationale.

Poursuivant, il (Sadou Nimaga) a mentionné qu’à date, ‘’l’ITIE-Guinée a publié et disséminé à l’intérieur du pays 11 rapports. Le rapport 2016 sera très prochainement disponible’’, ajoute-t-il avant d’inviter les sociétés minières et régies financières à remplir correctement et dans les délais les formes  et des déclarations qu’ils ont déjà reçus. ‘’Cela est extrêmement important pour permettre à l’administrateur indépendant d’avoir des données fiables en vue de produire un rapport de qualité suivant la norme 2016…’’

Prenant la parole pour la circonstance, le ministre Abdoulaye Magassouba a indique que l’initiative pour la transparence dans les industries extractives est devenue de nos jours, une norme internationale de bonne gouvernance dans le secteur pétrolier, gazeux et miner.

‘’Sa mise en œuvre exige l’élaboration d’un plan annuel de travail assortit d’un budget. Le plan de travail est la formulation réaliste de l’ensemble des activités de l’ITIE dans notre pays avec une obligation de mettre en œuvre des activités qui sont déclinées dans ce plan, en ayant à l’esprit qu’il y va de notre objectif d’atteindre ces objectifs. Car, le suivi cohérent et l’appréciation concluante du processus de validation y afférent en dépendent. A cet égard, le plan de travail de la Guinée doit fixer des objectifs ambitieux et réalistes de mise en œuvre de l’ITIE, compatibles avec les principes et normes de l’initiative et qui reflètent les priorités nationales du secteur…’’


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
29 − 9 =