Rumeur de pénurie du carburant : Après le communiqué de l’ONAP, voici le compte rendu de notre reporter sur le terrain


Dans un communiqué rendu public mardi 13 mars 2018,  la Direction Générale de l’Office National des Pétroles (ONAP) a annoncé que les camions citernes transportant du carburant à destination des stations-services et autres sites consommateurs sont contraints de s’immobiliser. Ceci  pour cause de perturbations de la circulation routière dues aux barricades et incinération des pneus usés sur les principales artères de la capitale. Suite à cette annonce, une équipe de reporter du site Guinée émergence a fait un tour dans les différentes stations-services de Conakry pour faire un état des lieux.

Destination première: Kaloum, le centre administratif et des affaires. A ce niveau, les stations-services sont ouvertes et desservent comme d’habitude.  Un agent pompiste interrogé  au niveau de la station BTN de Teminètaye  nous a confié qu’il n’y a pas de crise de carburant à leur niveau, tout se passe bien. Un peu loin de là, à la station Total de Sans-fil, deux camions citernes en train de dépoter. Toutes les autres stations du Kaloum fonctionnent normalement malgré un abaissement sensible de l’affluence.

Par contre, les stations de la banlieue de Conakry affichent quelques inquiétudes en raison surtout des mouvements socio-politiques de ces derniers jours. certaines stations-services étaient fermées, d’autres par contre faisaient le service minimum. Sur les raisons de cette situation Bangaly Soumah pompiste à Kénien dira «  Il n’y a pas beaucoup de réserve donc nous faisons le service minimum pour soulager la population. Mais la raison qui fait que certains ont fermé c’est que le cas de bambeto rond-point est un exemple, les manifestants ont vandalisé la station totale. En plus on ne peut pas risquer faire circuler les camions d’essence entre les flammes raison pour laquelle ils ont ordonné de garer les camions » a-t-il expliqué.

Certains taxis maitres qu’on a pu interroger, nous disent ne pas ressentir cette situation  au niveau de leurs business  si ce n’est la crise des enseignants qui les empêchent de faire des recettes comme d’habitude.

D’ailleurs la direction générale  de l’Office  Nationale des Pétroles appelle les uns et les autres à œuvrer pour favoriser la circulation des camions citernes afin de permettre l’approvisionnement du marché en carburant et d’épargner les concitoyens des désagréments d’une pénurie ou rupture provoquée.

Fodé Oumar Camara

656287251


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
30 − 7 =