L’usine d’alumine de Fria : la cheminée de la chaudière1 rejette ses premières fumées après plus de cinq ans d’arrêt


Conformément à l’accord du plan de relance de l’usine d’alumine de Fria signé au mois d’avril 2016 entre le gouvernement guinéen et la société RUSAL, les travaux de redémarrage évoluent dans le bon sens des plans établit. En  effet, après les travaux d’audit des installations techniques  suivis des travaux de maintenance, les cheminés de la chaudière numéro 1 ont dégagé ce soir de la fumée.

Ce soir dans les environs de 13h30, l’usine de Fria, après plus de cinq ans d’arrêt a dégagé ses toutes premières fumées. Si c’est vrai que ces fumées n’étaient qu’un essai de la chaudière 1 avant un véritable lancement dans le courant du mois d’avril 2018, il est indiscutable que le simple fait de voir la fumée se rependre dans le ciel de Fria vient crucifier les dernières poches de résistances des sceptiques qui avaient encore du mal à croire au redémarrage de la première usine en terre africaine.

Rappelons que cette usine de Fria, qui était autrefois le chantre du développement  industriel de la Guinée s’est arrêtée le 4 avril 2012 après une grève inopportune des syndicalistes qui obligea les investisseurs russes à mettre la clef sous le paillasson. Malgré cette situation, les travailleurs embauchés de RUSAL  (FRIGUIA  et  EMF)ont continué à  bénéficier d’une assistance financière mensuelle qui est encore payé aujourd’hui.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
9 × 25 =