Decharge de Dar es-salam: des déguerpis disent vouloir passer la nuit à la belle étoile


Suite à l’éboulement survenu le 22 août dernier, le ministère de la ville et de l’aménagement  du territoire en collaboration avec le gouvernorat de la ville de Conakry et l’agence nationale de la salubrité publique a dans un communiqué conjoint, ordonné aux habitants vivant aux alentours de la décharge de Dar-es-salam (Comboss) de libérer les lieux.

Ce jeudi 10 mai 2018, le délai accordé pour ces habitants de comboss est arrivé à expiration et il est question du déguerpissement et réserver le coin pour la collecte des ordures.

Pour le porte-parole des femmes manifestantes « Ce n’est pas facile, nous demandons à l’État de nous donner le temps  parce que même si c’est un locataire si tu veux le  délogé, il faut un temps. Paraît-il qu’ils ont donné 9 milliards à une société pour enlever les ordures et cette société a détournée l’argent, si je comprends bien nous sommes en train de subir les frais de la corruption de ce pays? » dit Issiaga BANGOURA, un point de vue largement partagé par  Mamadama CAMARA  qui affirme que » Alpha CONDÉ avait dit qu’il est le président des femmes mais aujourd’hui il nous prouve le contraire. Comme nos maisons  ne nous appartiennent plus, nous sommes dans la rue.  C’est ici on va préparer mais aussi passée la nuit. Nous sommes là sans espoir comme nos maris sont à la retraite et certains sont décédés donc on rend grâce à Dieu ».

Nous y reviendrons

Mariama Ciré Pedro SYLLA


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
26 ⁄ 13 =