Le conseil national de la jeunesse de Guinée chez le ministre de la jeunesse pour la validation de leur structure.


Le conseil national de la Jeunesse de Guinée  était face aux hommes de média ce jeudi à Conakry pour exprimer leur  attente à l’endroit du nouveau ministre de la jeunesse et de l’emploi jeunes. Ses membres  ont mis l’occasion à profit pour revenir sur le différend qui les opposait au ministre sortant, Moustapha Naite concernant la légitimité de leur structure.

Les membres de ce conseil ne lâchent  pas prise dans leur combat pour la reconnaissance de leur organisation  comme la structure faitière de l’ensemble de la jeunesse du pays. Les jours à venir, ils comptent faire parvenir des documents qui pourraient aider le ministre et son cabinet à comprendre le bien-fondé de  leur démarche.

«Nous les appelons à être vigilant qu’on doit les déposer, parce qu’on a les documents qui nous ont permis de faire les 7 mois de travail.  Lorsqu’il ( Mouctar Diallo) verra les documents, il n’a qu’à analyser de façon objective, voir si la faisabilité est là, s’il y a un format juridique qu’il essaye de valider le conseil. S’il ne trouve pas de format juridique qu’il donne des arguments qui ledit de ne pas valider le conseil » déclare Mamadou Adama Barry  président du conseil national de la jeunesse de Guinée.

Le 7 mai 2017,  s’est tenu dans la région de Mamou un congrès pour la mise en place d’un conseil national de la jeunesse de Guinée. Au lendemain de ce congrès, Moustapha Naite ministre de la jeunesse d’alors a remis en cause la légitimité de ce conseil avant de lancer un nouveau processus qui, pour   Mamadou Adama Barry, n’a pas abouti parce que ce conseil non plus n’a pas été mis en place. « Nous nous sommes vu taper au visage pour dire quel conseil n’est pas reconnu, c’est processus qu’ils ont entamé qui n’a pas marché. Pourquoi ça n’a pas marché ?  Parce que dans les régions les acteurs sont connus, les jeunes sont connus. Ce n’est pas tout le monde qui est dans l’activisme certains sont plus commerçants que d’autres, mais ils n’ont pas pu  mettre en place le conseil» a-t-il déploré.

Le conseil national de la jeunesse à travers son président a exprimé les attentes de son organisation vis-à-vis du nouveau ministre de tutelle, Mouctar Diallo. « Nous attendons de lui un ministre responsable qui ouvre ses portes à tous les jeunes de façon inclusive. Il doit permettre aux jeunes guinéens de pouvoir renforcer leur capacité, de comprendre les préoccupations de la jeunesse et de les encourager dans leur domaine d’activité » souhaite Mamadou Adama Barry président du conseil national de la jeunesse de Guinée.

Quelques soit la suite qui sera donnée à leur démarche, les membres du  conseil national de la jeunesse de Guinée ne comptent pas baisser les bras, nous a confié Mamadou Adama Barry.

Oumar Camara, JRI Guinée émergence,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here