Conakry: le Premier Ministre lance une campagne d’assainissement de la ville de Conakry


Dans la matinée de ce samedi 9 juin 2018, le premier ministre Kassory Fofana a donné le ton pour une campagne d’assainissement de la ville de Conakry. La décharge de Fossidet situé dans la banlieue de la capitale guinéenne, commune de Ratoma, a été la première étape pour le lancement de cette campagne. Le dépotoir d’ordure de camp carrefour dans la même commune a ensuite fait l’objet de visite du chef du gouvernement accompagné par une forte délégation ministérielle. Cette campagne, vise à débarrasser la capitale Conakry des déchets dont l’impact est nuisible pour la santé des populations.

Sur les lieux, des bulldozers ont chargé les camions qui ont commencé à débarrasser ces points de décharge des tas d’immondices.

Pour le PM  kassory Fofana : « le programme d’urgence sera caractérisé par l’élimination des dépôts sauvages, Curage des caniveaux et mobilisation de Jeunes pour améliorer la salubrité de la ville ».

 

Guinée émergence a tendu le micro à quelques citoyens sur le terrain

Sur place votre quotidien en ligne a recueilli  l’avis de certains citoyens sur le lancement de cette campagne d’assainissement. C’est le cas de Monsieur Aliou Fofana: « c’est une bonne initiative de la part du Premier Ministre,  mais si j’étais un décideur Comme lui ou le Président de la République, je déclarerai  une journée sacrifiée de chaque mois  pour l’assainissement  national. La population, l’armée nationale, la police nationale, toutes les couches confondues, le PM, le Président ou encore les ministres seront exemplaires sur les lieux d’assainissement. Cela ne peut être qu’un acte de patriotisme » a fait savoir ce citoyen de Fossidet.

Selon Mamadou Saliou Bah du quartier Cosa, maintenir la ville de Conakry propre impose quelques préalables:  »D’abord,  sensibilisation de la population, ensuite trouver des caisses de dépotoir des ordures pour chaque quartier et un équipement pour la mise en œuvre et enfin un comité de contrôle et de suivi » dira-t-il.

Enfin pour Mohamed Baba Kaba, il faut plutôt s’inscrire dans une démarche structurée pour résoudre de façon durable la question d’insalubrité: » Ce qui se fait, n’est pas la solution.  Je propose ceci : 1) recouvrir tous les caniveaux ; 2) mettre en place usine de traitement et de transformation des ordures; 3) punir l’incivisme; 4) Confier la gestion des ordures sur le compte du gouvernorat  5) avoir un système de collecte des ordures »

Oumar Camara, JRI Guinée émergence, tél 625250081

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here