Conakry: des moto-taxis inquiets de la décision du Ministre Keira de la sécurité et de la Protection civile


Suite à la décision du Ministre de la sécurité et de la Protection civile d’interdite les moto-taxis à kaloum à partir du lundi 25 juin 2015, votre quotidien en ligne guineeemergence.com est allé à la rencontre des conducteurs des motos taxi pour recueillir leur point de vue.

Noumou Barry  est conducteur de moto taxi dans la commune de Kaloum : « cette décision des autorités nous inquiète à plus d’un titre. Nous aussi c’est notre boulot, actuellement je n’ai rien à faire si ce n’est pas conduire les motos-taxis. Et si on nous dit de ne pas venir en ville et pourtant c’est ici on travaille, normalement ils devraient fixer quelques règlements sur comment nous devrions travailler désormais, ou mettre en place un syndicat des motos. Franchement on  allait respecter tous ce qu’ils allaient mettre en place pour qu’on puisse travailler. Il y a certains parmi nous, c’est des diplômés sans emploi parce qu’il n y a pas de travail. Y en a qui ont acheté  leurs propres motos, d’autres par compte ont loué des motos pour trouver  de quoi vivre. Parce que quand tu ne travailles pas, tu ne peux pas aller faire du n’importe quoi. Puisque si on t’attrape là-bas, c’est la honte pour ta famille, et c’est ce que nous voulons éviter. Ils peuvent même réglementer notre domaine en imposant par exemple des tickets payant à chaque conducteur de moto taxi, tout ça c’est possible dans la compréhension » plaide ce conducteur de moto taxi.

Les usagers de Kaloum n’ont pas le même point de vue face à cette situation.  D’aucuns l’approuvent  pensant que  c’est pour éviter des accidents de circulation lié à ces engins à deux roues dans le centre-ville. D’autres, par contre, estiment que cela va jouer sur leur quotidien vu les services énormes que rendent ces motos-taxis à cause des embouteillages de la presqu’île de kaloum,  centre des affaires et de l’administration guinéenne.

Oumar camara jri guinée émergence tél 625250081

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here