Grogne contre la hausse du prix du carburant: échec des négociations, la grève reconduite


Après l’échec des négociations ce vendredi 06 juillet au ministère de la Fonction publique entre le gouvernement et l’inter centrale syndicale CNTG-USTG, les syndicalistes ont décidé de poursuivre la grève déclenchée mercredi 04 juillet dernier sur toute l’étendue du territoire national.

« L’inter centrale décide de reconduire le mouvement de grève perlée de trois jours allant du lundi 09 juillet au mercredi 11 juillet 2018. Cette grève est reconductible jusqu’à la satisfaction de toutes nos revendications », a précisé le communiqué.

L’inter centrale CNTG-USTG justifie la poursuite de la grève par le refus du gouvernement d’accéder aux légitimes revendications contenus dans l’avis de grève du 03 juillet 2018.

Pour la bonne réussite de cette grève, l’inter centrale demande aux travailleurs d’observer le minimum de service dans les hôpitaux, l’aéroport international de Conakry, les entreprises et les usines à feu continu. Les entreprises EDG et SEG sont priées d’assurer convenablement le service minimum en vue de satisfaire les attentes des populations.

« L’inter centrale CNTG-USTG invite l’ensemble des travailleuses et travailleurs des secteurs publics, privés, mixtes et informels à observer rigoureusement ce d’ordre de grève dans la discipline et le calme, jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications », peut-on lire dans le communiqué.

L’inter centrale syndicale CNTG-USTG a déclenchée cette grève pour protester contre la hausse du prix du carburant à la pompe, passant de 8 000 GNF à 10 000 GNF au grand dam des syndicats qui qualifient de « fantaisiste » cette augmentation du prix des hydrocarbures par le gouvernement du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.


LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Solve : *
29 + 20 =