la Guinée reçoit un appui budgétaire de 60 millions de dollars de la Banque mondiale


Cette matrice est, selon le Directeur Sectoriel, inspirée du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) adopté par la Guinée et nourrie par les priorités du Gouvernement guinéen. Elle s’articule autour de trois (3) piliers: (i) la promotion de la productivité et de la croissance des investissements dans le secteur agricole; (ii) l’amélioration de la performance des services d’électricité; (iii) le renforcement  de la prestation de services dans les communautés rurales. Il s’agit au total  de douze (12) actions préalables et autant de déclencheurs dits indicatifs devant aboutir à des résultats concrets. Le Ministre des Finances, a tout d’abord remercié la Banque Mondiale pour l’appui budgétaire accordé à la Guinée qui résulte de la mise en œuvre de toutes les reformes demandées. Concernant le nouvel appui dont les mesures ont été partagées, le Ministre Mamadi Camara s’est dit conscient de la nécessité de diversifier l’économie guinéenne. Il a en effet développé que depuis l’indépendance, l’économie guinéenne repose essentiellement sur les mines. Il s’est félicité que les reformes de la nouvelle matrice soient tournées vers l’agriculture notamment. « Il ne faut pas se contenter seulement des reformes dans le domaine des finances publiques car il faut aussi pouvoir toucher le secteur réel » a poursuivi le Ministre Mamadi Camara. Il dira enfin que nous avons intérêt à ce que les réformes se déroulent normalement mais à un rythme soutenu. Reconnaissant les efforts du Gouvernement guinéen dans les réformes socio-économiques, le Directeur au département Macroéconomie et Gestion budgétaire de la Banque Mondiale annonce trois (3) études lancées cette année sur la fiscalité guinéenne, sur le genre et l’autonomisation des femmes et leur rôle et sur le corridor de transport. Le Ministre du Budget a, quant à lui, pointé du doigt la nécessité d’avoir un système d’information robuste permettant de contribuer à l’amélioration de la collecte des taxes et impôts, à l’image de celui des Douanes. Ismael Dioubaté souhaite notamment qu’il y ait une identification unique stable des contribuables guinéens et une plateforme d’échanges d’informations entre les administrations fiscales et douanières. Monsieur Moller a indiqué avoir entendu la demande du Ministre du Budget et promis d’envisager une mission d’étude dans ce sens. Les Ministres ont promis de faire un retour sur les mesures avant la fin de la semaine.

La Cellule de Communication du Gouvernement