Conakry: La plate-forme des jeunes de l’axe s’indigne de la récente flambée des violences dans leur zone (Déclaration)


Lors de la dernière tentative de l’UFDG de marcher le mardi 30 octobre 2018 pour protester contre ce qu’elle appelle « manque de respect des accords signés », le domicile du chef de file de l’opposition avait été encerclé par un dispositif sécuritaire impressionnant. Ce qui avait empêché Cellou Dalein Diallo et ses paires de l’opposition Républicaine de rejoindre leurs militants pour leur manifestation.

Indignée par cette situation, la plate-forme des jeunes leaders de l’axe pour la démocratie et le développement PJDD a publié une déclaration ce mercredi  à Conakry. C’était au cours d’une conférence organisée à la maison de la presse. Dans cette déclaration, cette plate-forme a dépeint la situation sociopolitique actuelle du pays.

A travers cette déclaration, la plate-forme des jeunes leaders de l’axe pour la démocratie et le développement s’est dite préoccupée de la situation qui prévaut actuellement sur l’axe. « Tant de violation, de mépris et de violence des droits des citoyens nous écœure, nous révolte et nous préoccupe car cette culture de la violence qui affecte même les tous petits. Nous avons observé les enfants d’une dizaine d’années dans les rues à l’occasion des manifestations qui rackettent les passants et caillassent les véhicules au grand désespoir des acteurs de la PJDD qui se sentent interpellé par cette brutalité. La PJDD compte réfléchir à une stratégie de nature à contrecarrer cette spirale de la violence qui plonge ses racines dans la malegouvernance» dira Ibrahima Aminata Diallo qui a lu cette déclaration.

Poursuivant: «L’exercice de droit constitutionnel de manifester est devenu l’occasion pour les forces de sécurité qui se disent Républicaine d’abattre les concitoyens comme des bêtes. Non un citoyen, non un citoyen qui manifeste n’est pas un gibier. A notre siècle, même des animaux ont des droits et sont protégés» déclare le président de la PJDD dans cette déclaration avec un ton ferme.

Pour la plate-forme des jeunes de l’axe, la stratégie du gouvernement  face à ces violences  n’a été que menace et intimidation: « la stratégie a toujours été en accord n’ont tenu. Violences verbales et physiques, menace et intimidation, en un mot mater pour régner dans une négation totale des principes de l’Etat de droit. Le peuple de Guinée a le droit de refuser une telle politique» à fait savoir la PJDD dans sa déclaration.

Par ailleurs, la plate-forme des jeunes leaders de l’axe pour la démocratie et le développement invite la société civile et les hommes de médias à se joindre à elle afin  de préserver les fraternités séculaires, caractéristiques des relations entre les ethnies en Guinée.

Oumar Camara