Les femmes de l’opposition républicaine déclinent un calendrier de manifestation


Les femmes de l’opposition projettent une série de manifestations la semaine prochaine. Elles l’ont annoncé ce mardi 6 Novembre 2018 à l’issue de leur plénière  qui s’est tenue au QG de l’UFDG. Mais bien avant cette série de manifestations, une journée de recueillement sera organisée vendredi 9 Novembre 2018  à la  mémoire des personnes tombées sous les balles disent-elles.

Pour  Sabasény Tonamou,  membre des femmes de l’opposition républicaine  « le premier point consistera en un recueillement le vendredi 9 Novembre 2018 au cimetière de bambéto après la prière  à la mosquée de bambéto. Une manifestation est prévue le mardi prochain, point de départ le rond-point de bambéto jusqu’à  l’esplanade du stade 28 Septembre. Ensuite l’assemblée des femmes propose d’écrire aux ministres de la sécurité, des affaires sociales et de l’action féminine et le haut commandement de la gendarmerie  pour demander des rendez-vous » explique-t-elle.

Les femmes de l’opposition sollicitent une rencontre entre elles et le ministre de la sécurité. Elles affirment détenir des preuves qui prouvent que ce sont les forces de l’ordre qui tirent sur les manifestants.

« Il faut qu’on le rencontre, il faut qu’on lui dise ce qui se passe sur le terrain, s’il n’a pas des informations il faudrait que nous on lui dise exactement ce qui se passe sur le terrain parce que quand il dit très facilement c’est des bandits qui sont en train de tuer nos jeunes nous allons lui donner des preuves que c’est des agents de force de l’ordre qui sont en train de tuer. Et on a donné l’exemple du dernier tué qui a été abattu par des agents dans le pick-up numéro 7. C’est une réalité, nous avons les photos, nous avons toutes les preuves. Donc on aurait souhaité qu’il accepte de nous recevoir (le ministre de la sécurité)  pour qu’ensemble nous  parlions de ça et qu’il puisse trouver des solutions puisque aujourd’hui c’est lui le responsable de ces forces de l’ordre » a fait savoir la présidente Maimouna Bah Diallo.

Quand aux hommes de l’opposition républicaine, ils projettent une journée ville morte ce mercredi 7 novembre suivi d’une journée de manifestations le jeudi 8 Novembre 2018.

Nous y reviendrons

Oumar Camara