Tension politique : ça chauffe sur l’axe Cosa-Bambeto


Des échauffourées ont éclaté, mercredi matin, entre forces de sécurité et jeunes manifestants en marge de ‘’la journée ville morte’’ appelée par l’opposition pour protester contre des irrégularités enregistrées dans l’installation des exécutifs communaux.

Tôt le matin, des jeunes sont descendus dans la rue pour ériger des barricades au rond-point de Cosa, ainsi que le long de l’axe Cosa-Bambeto et celui menant vers le stade de Nongo.

Au nombre d’une centaine de jeunes, ces jeunes s’attaquaient à tout ce qui se bougeait sur les différents axes ci-dessus. Même les motards ne sont pas épargnés par les manifestants qui ont mis le feu aux pneus sur la chaussée au grand dam des automobilistes.

Après une demi-heure de paralysie totale de la circulation, les forces de l’ordre sont intervenues par des jets de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Malgré cette réaction des forces de sécurité, les manifestants ont résisté par des jets de pierre repoussant par endroit des agents qui ont finalement rebroussé chemin.

Il a fallu l’arrivée d’un renfort des forces de sécurité pour repousser les manifestants avec une intensification de jets de bombes l’lacrymogènes. Avec cette intervention des gendarmes et des policiers, les manifestants ont aussitôt quitté la chaussée favorisant le rétablissement de la circulation.

Malgré l’intervention des forces de sécurité, un calme précaire règne toujours sur l’axe Cosa-Bambeto ainsi que celui de Cosa menant au stade Nongo.

Après cette ‘’journée ville morte’’ appelée par l’opposition, celle-ci invite ses militants à une marche de rue sur l’autoroute Fidel Castro pour toujours protester contre des irrégularités enregistrées dans l’installation des exécutifs communaux à travers tout le pays.

Source: Conakryinfos