Kindia : l’hôpital de Rusal reçoit le deux millième volontaire du vaccin russe contre Ebola

????????????????????????????????????

Dans le cadre de son programme de vaccination des bénévoles réalisé par Rusal, en collaboration avec la Fédération de Russie, le deux (2) millième patient a reçu sa dose de vaccin ‘’GamEvak Combi’’ hier, mardi 27 novembre 2018, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com à Kindia.

Ces vaccinations sont réalisées sur le site du Centre de recherche en épidémiologie-microbiologie et des soins médicaux (CREMS), construit par Rusal dans la région de Kindia. La société Rusal, qui est l’un des principaux producteurs de bauxite du pays, avait investi plus de 10 millions de dollars dans ce Centre lorsque la Guinée a été touchée par l’épidémie d’Ebola en 2015.

C’est donc mademoiselle Victorine Koïvogui, étudiante de son état, qui a complété la liste des deux mille (2 000) personnes ayant reçu leur dose de vaccin GamEvak Combi contre le virus Ebola. En guise de récompense, Mademoiselle Victorine a reçu une moto offerte par la compagnie Rusal. Une cérémonie officielle a été organisée à cet effet au CREMS avec la présence du Directeur Général de la l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), Docteur Sakoba Kéïta, du gouverneur de la région administrative de Kindia, Hadja Sarangbé Camara, de l’Ambassadeur de la Fédération de Russie en Guinée, Son Excellence Alexandre Bregadzé, du Directeur Général de Rusal-Guinée, Pavel Vassiliev, ainsi que des secrétaires généraux des ministères de l’Elevage et de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Dans son allocution de circonstance, Docteur Alya Latyr Sylla, administrateur général du CREMS a expliqué que le vaccin a été mis au point grâce à la collaboration entre les chercheurs russes et guinéens. Et, c’est par la suite qu’il a été envoyé en Guinée pour reprendre la recherche dans le cadre de l’obtention d’une homologation par l’OMS. « Le vaccin a donné des résultats efficaces, tous les deux mille volontaires qui ont reçu la dose du vaccin n’ont manifesté aucun effet secondaire ; donc, leur santé n’est pas menacé », a dit Docteur Sylla.

Au nom des populations de Kindia, madame le gouverneur, Hadja Sarangbé Camara, a remercié la Fédération de Russie et la compagnie Rusal pour leur appui constant dans le cadre de la préservation de la santé des populations de Kindia. Elle a par la suite rappelé les efforts du duo Russie-Rusal aux côtés de la Guinée dès l’apparition de la maladie à virus Ebola à travers la dotation d’un laboratoire mobile et la création du CREMS.

Plaçant l’évènement dans son contexte, le DG de la compagnie Rusal, Pavel Vasliev, s’est dit convaincu que ce programme a fait une contribution importante à la santé de la nation guinéenne. « Nous sommes très ravis que la société Rusal a pu faire son apport nécessaire du point de vu matériel et financier pour la réussite du projet », s’est-il félicité, avant de remercier les scientifiques et médecins russes qui ont accepté de venir passer un an au CREMS pour bien coordonner le programme, mais aussi les autorités guinéennes et les populations de Kindia pour leur collaboration.

Tout en se félicitant des relations de coopération entre la Fédération de la Russie et la République de Guinée, Son Excellence Alexandre BREGADZE, a apprécié la grande contribution de la compagnie Rusal à la mise en œuvre du projet. « C’est la compagnie Rusal qui a construit le CREMS dans le plus bref délai pendant l’épidémie d’Ebola. Une compagnie qui demeure aujourd’hui l’un des partenaires principaux techniques et financiers de la Guinée », a entre autres dit l’ambassadeur russe.

Au nom du ministre de la Santé, le Directeur Général de la l’Agence nationale de la sécurité sanitaire (ANSS), Docteur Sakoba Kéïta a aussi exprimé sa satisfaction à l’endroit de la Fédération de Russie pour ses nombreux efforts dans le processus de développement de la Guinée, particulièrement dans le domaine de la santé. Parmi ces actions, Docteur Sakoba Kéîta a cité la formation des cadres, la promotion à la recherche et la mise à disposition d’un laboratoire de haut niveau (B3) et d’un centre de prise en charge des maladies infectieuses, sans oublier la fourniture des intrants et médicaments, etc.

Concernant la cérémonie d’hier, le DG de l’ANSS considère qu’elle est une étape importante dans la consolidation des efforts déployés par la Fédération de Russie à la recherche d’un vaccin efficace contre la maladie à virus Ebola. « Nous pensons que cet espoir suscité par la découverte de ce vaccin pourra permettre à l’humanité toute entière d’avoir une arme efficace pour le contrôle des futures flambées de la maladie à virus Ebola », espère-t-il, avant de rassurer la population guinéenne que déjà, des équipes d’interventions sanitaires sont en train d’être mises en place pour parer à toute éventualité.

A rappeler que le vaccin « GamEvak Combi » a été confectionné par le Centre fédéral de recherche en épidémiologie et en microbiologie N.F. Gamaleya. Le médicament a été développé sur ordre du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine qui avait été sollicité en fin 2014 par le Président de la République de Guinée, Alpha Condé. Le vaccin a été créé via une méthode biotechnologique sans utiliser le virus pathogène de la fièvre Ébola. La base du vaccin est constituée d’un matériel génétique contenant un adénovirus et le virus de la stomatite vésiculaire sans danger pour l’homme et dans lequel un gène contenant des informations sur la structure de la glycoprotéine du virus Ébola a été introduit. Les tests précliniques et cliniques sur le vaccin ont confirmé qu’il était sans danger et plus efficace pour stimuler l’immunité que ceux fabriqués ailleurs. En outre, l’un des principaux avantages du vaccin russe est sa facilité de conservation : on peut transporter le médicament «GamEvak Combi» en le maintenant à une température de -16 degrés Celsius, alors que ceux fabriqués ailleurs exigent le maintien de la température à moins de -60 C, ce qui est difficile à mettre en œuvre dans les conditions climatiques africaines.

La vaccination et l’examen de suivi des résidents guinéens se déroulent au Centre de recherche en épidémiologie-microbiologie et des soins médicaux (CREMS), construit par la société RUSAL en pleine épidémie d’Ébola. On apprend que ce centre n’a pas d’équivalent en Afrique de l’Ouest en matière d’utilisation de hautes technologies et de systèmes de sécurité biologique. Le centre a été créé en tenant compte de toutes les recommandations d’organisations humanitaires internationales et est doté d’équipements médicaux et de laboratoire modernes. Les investissements de RUSAL dans la construction du CREMS s’élèvent à plus de 10 millions de dollars. Durant l’épidémie d’Ébola, le centre a affiché les meilleurs chiffres en matière de guérison en Guinée : 62,5% des patients du CREMS avec un diagnostic confirmé d’Ébola ont été traités avec succès. Actuellement, le CREMS est le principal centre d’étude et de prévention des maladies infectieuses en Guinée, ainsi que le centre de formation des épidémiologistes du pays.
Ousmane Cissé pour Aminata.com