Agriculture : La ministre Mariame Camara présente le bilan des activités réalisées par son département


La ministre de l’Agriculture, Mariame Camara a présenté lundi 28 janvier, au cours d’une conférence de presse dans un complexe hôtelier de la place, le bilan des différentes activités réalisées par son département de 2010 à 2019.

Dans son exposé, Mme Camara a magnifié les actions menées par le Gouvernement guinéen sous le leadership du président Alpha Condé.

« Le Gouvernement guinéen a placé le secteur de l’agriculture au centre de ses priorités de développement afin d’atteindre ses objectifs de sécurité alimentaire et de transformation économique du pays. Ce choix tient en grande partie aux potentialités naturelles dont dispose le pays, mais aussi au caractère fortement inclusif du secteur agricole. A l’entame de son mandat en 2011, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Professeur Alpha Condé, a affiché sa  volonté politique de soutien à l’agriculture, à travers de nombreuses initiatives à la suite de sa première rencontre avec le monde paysan à la Case de Bellevue. Le pacte entre le Chef de l’Etat et les paysans qui s’est consolidé et renouvelé pendant les différentes journées paysannes a permis de concrétiser l’idée de ‘’consommer ce que nous produisons et produisons ce que nous consommons’’, à travers les cultures vivrières, la diversification des productions, la valorisation des cultures de rente et entamer la modernisation de l’agriculture guinéenne » a-t-elle déclaré.

Pour sa part, Ali Condé a également rappelé les initiatives présidentielles qui s’inscrivent dans le cadre de la promotion de l’agriculture, de l’élevage et de la pisciculture.

« L’initiative présidentielle est une action transversale qui touche trois secteurs du développement rural : agriculture, élevage, pisciculture. Elle est basée sur l’innovation des cultures saisonnières et pérennes avec l’utilisation des intrants biologiques, des engrais et d’appui conseil, y compris la mécanisation pour tous avec la création de sept (7) centres de développement rural (CDR). Toutes ces actions sont soutenues par un programme de désenclavement des zones de production par la réalisation de pistes rurales, d’ouvrages de franchissement et d’aménagements hydro-agricoles. De plus, une plateforme d’innovation dénommée « KOBIRI » a été mise au point. Elle permet de rationnaliser l’utilisation des équipements agricoles et d’avoir une base de données fiables pour les différentes interventions (opérations de préparation du sol, de récoltes, à terme même d’achats d’intrants…) », a-t-il rajouté.

Avant la phase de questions-réponses avec les journalistes, un film documentaire retraçant les acquis réalisés par la 3e République a été projeté.