Economie: la famine gagne encore du terrain en Afrique (rapport onusien)


L’Afrique a encore du chemin à faire dans sa lutte contre l’éradication de la famine qui frappe une bonne partie de sa population. En tout cas, c’est ce qui soutient un  rapport onusien intitulé « Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afrique » lancé par les Nations unies, le 13 février dernier.

Pour édifier et soutenir cette déclaration, les économistes de l’ONU s’appuient juste sur un chiffre :  environ 257 millions de personnes souffrent de la faim en Afrique (1 personne sur 5) ; soit une hausse de 34,5 millions d’individus par rapport à 2015.

Si le phénomène n’épargne aucune région, la majeure partie des sous-alimentés est l’apanage de l’Afrique subsaharienne avec 237 millions de personnes tandis que l’Afrique du Nord compte 20 millions d’individus.

D’Après le rapport, les causes de l’augmentation du nombre de personnes en proie à la sous-nutrition sont souvent provoquées par des causes telles que la crise économique mondiale, les conditions climatiques défavorables comme la sécheresse et l’insuffisance des pluies. Phénomène climatique souvent observé sur de nombreux pays situés entre de l’Afrique australe et orientale.

Par ailleurs, l’institution onusienne ne présente pas cette situation difficile comme une fatalité.  Selon les Nations unies, de nombreux leviers peuvent permettre au continent d’accélérer la lutte contre la faim et contre la malnutrition infantile. Il s’agit notamment d’une meilleure utilisation des transferts de fonds pour des investissements productifs dans le secteur agricole, le développement du commerce intra-africain avec l’intégration de filets de sécurité et de programmes d’atténuation des risques, ainsi que l’investissement dans la jeunesse.

Maurice CONDE/ Guinée émergence