Fête des femmes : quand la polémique du 3ème mandat s’invite au cœur des festivités


La fête internationale pour la défense des droits de la femme a été célébrée avec faste partout en Guinée ce vendredi 8 mars 2019. A Conakry, la fête fut grandiose avec des parades et des défilés  des femmes sur l’esplanade du palais du peuple en présence du chef de l’Etat, Pr Alpha CONDE.

Dans cette ambiance festive, un fait a particulièrement retenu l’attention des observateurs : des femmes en défilé  avec des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Oui à la nouvelle constitution » ou encore « oui au référendum  ».  Ces images qui ont  fait le buzz sur les réseaux sociaux ont  immédiatement trouvées  échos  chez d’autres femmes qui, elles, se réclament de l’opposition et se disent  hostiles à toutes  velléités de révision constitutionnelle  avec des messages tels que : « Nous femmes de Guinée, nous  disons Merci au Pr Alpha Condé. Deux mandats c’est bon !!! » Ou encore : « Femmes de Guinée nous voulons la paix et NON à la révision Constitutionnelle ».

D’ailleurs, les deux courants continuent de se lancer des propos outrageants  voire injurieux par médias  interposés à l’image des mots  de la députée  Mariama Tata Bah de l’UFDG citée par nos confrères de Mediaguinée qui évoque  ‘’l’imbécilité de l’appel des femmes à une nouvelle constitution.’’

Dans tous les cas, cette situation met en relief la face cachée et endormie de la tension que pourrait prendre le climat politique guinéen à quelques mois de la fin du dernier mandat (selon l’actuelle constitution) du Président Alpha  CONDE qui n’a pourtant jamais exprimé de façon explicite son souhait de vouloir recourir à un autre mandat ni à une révision de l’actuelle constitution.

Maurice CONDE, Administrateur Général Guinée émergence