Marche blanche : Faible mobilisation des femmes du FNDC dans les rues de Conakry


Malgré un faible taux de mobilisation, des femmes du FNDC ont marché mardi 19 novembre, de Bambeto à la Belle vue pour protester contre les tueries des jeunes partisans par les forces de l’ordre. Sur cet itinéraire autorisé par les mairies de Ratoma et de Dixinn, les manifestantes ont exprimé leur ras-le-bol, tout au long du trajet.

A 9 heures, les femmes ont rallié le carrefour de Bambeto à compte-gouttes. Une mobilisation qui a vite interrompu la circulation sur toutes les voies menant à ce carrefour.

Vêtues de blanc, ces femmes étaient munies de balais symbolisant leur volonté de pousser le chef de l’Etat vers le départ du pouvoir.

Nos balais là, c’est une imitation des femmes ivoiriennes qui avaient réussi à chasser Laurent Gbagbo du pouvoir. Alors, nous aussi, on va marcher en balayant la route pour demander à Alpha Condé de partir. Car, nous sommes fatiguées », a déclaré une des manifestantes, Hadja Fatoumata Binta Diallo.

A 11 heures, les consignes sont données : « marchez doucement, ne provoquez personne ».

Pendant la marche, les femmes brandissaient des banderoles à l’effigie des enfants tués lors des dernières manifestations et des pancartes sur lesquelles pouvait-on lire :  « Plus jamais de tueries, les femmes Guinéennes sont fatiguées », « Alpha Condé n’a qu’à partir, on ne peut plus voir nos mamans en larmes ».

Du rond-point de Bambeto à la Belle vue, en passant par le carrefour Concasseur et le rond-point de Hamdallaye et Minière, ces femmes en blanc continuaient à balayer la chaussée en signe de « chasser Alpha Condé du pouvoir ».

Malgré le dispositif sécuritaire composé essentiellement de femmes, les manifestantes lançaient des slogans aux agents postés dans les PA installés sur le long de la route.

Durant cette longue marche, on pouvait noter la participation de personnes âgées qui ont lancé des messages forts à l’endroit du président Alpha Condé et au directeur général de la police nationale, le général Ansoumane Baffoé Camara, qui selon elles, sont en train d’ordonner de tirer sur leurs enfants.

Après près de 3 heures de marche, les manifestantes sont arrivées à la Bellevue, point d’arrivée de la marche blanche.

Sur un espace libre, les manifestantes ont fait des prières pour demander à Dieu de rendre justice pour leurs enfants et de faire Alpha Condé du pouvoir.

Cette journée de marche blanche a pris fin par une déclaration faite à l’endroit des autorités.

La porte-parole des femmes du FNDC, Hadja Maimouna Diallo a mis l’accent sur les tueries ciblées lors des manifestations. Elle a aussi annoncé que les manifestations vont continuer jusqu’à satisfaction de leurs revendications.

A l’instar des autres marches dans certaines villes de l’intérieur du pays, marche blanche de Conakry n’a enregistré aucun incident remarquable.