Ministère du commerce: lutte contre l’utilisation du Soudan4 dans l’huile de palme


Depuis le mois de juillet 2019, l’Union Européenne a alerté une seconde fois, après celle de 2010, les autorités guinéennes, sur la présence de nouveau du colorant interdit le ‘‘Rouge Soudan IV’’, dans l’huile de palme exportée par la Guinée. Face à cette nouvelle alerte, les autorités du ministère du commerce ont démarré une nouvelle campagne de sensibilisation dans les grandes zones de production de l’huile de palme du pays. Cette campagne a été lancée ce mardi 24 décembre dans la préfecture de Boké.

L’objectif vise à poursuivre le programme de sensibilisation et d’information de tous les acteurs (producteurs, collecteurs, transporteurs distributeurs, vendeurs-détaillants, consommateurs) intervenant dans la filière huile de palme sur la problématique du colorant « Rouge soudan IV ».
C’est Monsieur le Chef de Cabinet du ministère qui conduit cette mission de sensibilisation composé des différentes directions concernées notamment le commerce intérieur et extérieur, l’agence guinéenne de promotion des exportations, l’office National de Contrôle de Qualité, le Bureau de Stratégie et de Développement, le programme de développement des produits de base et le service Genre et Equité. Cette sensibilisation est financée par le programme Cadre Intégré Renforcé (CIR).
Pendant plus de deux heures d’horloge, les cadres du ministère ont largement sensibilisé en langue du terroir les acteurs de la filière réunis en grand nombre dans un réceptif hôtelier de la place.
La sensibilisation a essentiellement porté sur la rediffusion des actes pris par le passé par le Ministère du Commerce pour lutter contre l’utilisation du Soudan IV dans l’huile de palme pendant la production, la commercialisation, le transport et le stockage.

Ensuite, les conséquences économiques (pertes d’argents, pertes de clientèle nationale et internationale, poursuites judiciaires, pertes de temps), sanitaires (risque de cancer), etc. ont été démontré avec des images à l’appui.
A l’issue de la rencontre, les autorités de Boké et les participants chacun en ce qui le concerne ont promis de faire la lutte contre l’utilisation du colorant Soudan 4 dans l’huile de palme leur combat. Cependant, les autorités de Boké ont invité le ministère de mettre les moyens à la disposition des comités de veille mis en place pour poursuivre la sensibilisation et le contrôle sur le terrain.

Cette première étape a été suivie d’une visite de terrain dans le grand marché de Boké.

Le Service de Communication du Ministère