Manifestations FNDC: le marché Madina peu affecté par le mouvement


Le front national pour la défense de la constitution (FNDC) a invité ses partisans ce lundi à observer sur toute l’étendue du territoire national des manifestations illimitées à compter de ce lundi 13 janvier.

Cette décision a été prise pour protester contre une modification constitutionnelle que compte faire le président Alpha Condé.

Au Grand Marché de Madina, vendeurs, étalagistes et commerçants ambulants vendent leurs marchandises comme les autres. Le constat semble être de même dans les autres marchés de Conakry.

Les forces de l’ordre étaient postés aux alentours de tous les carrefours pour sécuriser les personnes et leurs biens.

Comme le témoigne ce commerçant Ibrahima Touré qui a pris le courage de vaquer à ses affaires.

« C’est lorsque j’ai constaté par-là qu’il y avait suffisamment de sécurité et que celui qui a la volonté de travailler peut venir sans aucun problème. C’est ce qui m’a donné le courage étant petit commerçant de venir me débrouiller pour chercher de quoi à manger pour la famille. Par contre, je constate qu’il y a d’autres qui ont accepté d’être dans l’esprit des politiques. C’est leur volonté, mais pour moi, un commerçant doit être à l’écart de la politique pour faire son petit commerce et pouvoir nourrir sa famille. C’est un trou profond pour un analphabète. », a expliqué M. Touré.

Par ailleurs, Thierno Oury Baldé, commerçant à Madina, également membre du GOHA, est resté droit dans ses bottes. Une façon pour lui de répondre à l’appel lancé par le FNDC qui a invité ses partisans à obéir à la désobéissance civile pour faire entendre leur voix.

« Nous serons à Madina chaque jour à partir de 6 heures, mais juste pour monter la garde devant nos boutiques pour éviter le pire comme en 2013 où j’avais perdu plus de 175 millions de francs guinéens dans ma boutique. Donc, nous avons voulu être ici, comme tout le monde pour être dans l’esprit du FNDC. Cela a été recommandé par GOHA. Ceux qui ont ouvert leur boutique en cas d’attaque, n’auront que les yeux pour pleurer. », a déclaré Thierno Oury Balde, fidèle auditeur des émissions interactives.

Dans la commune de Dixinn, hormis l’axe Hamdallaye-Bambeto-Cosa où les boutiques et magasins sont restés fermés à plusieurs endroits pour des raisons de sécurité.

Source: Conakryinfos