Double scrutin : La Russie valide et met en garde contre ”toute ingérence étrangère’’


Cinq jours après le double scrutin législatif et référendaire, la CENI a donné vendredi les résultats avec la victoire du ‘’Oui’’ a plus de 91% pour le scrutin boycotté par l’opposition.

Par le biais de son porale-parole, la Fédération de Russie a officiellement validé le double scrutin, qui selon lui, s’est déroulé de façon inclusive sur l’ensemble du territoire malgré, des incidents qui ont émaillé le cours normal du processus par endroit.

« Les élections législatives et le référendum constitutionnel ont eu lieu le 22 mars en République de Guinée. Dans son ensemble, le double scrutin s’est déroulé d’une manière organisée, bien que malheureusement, des provocations aient causé nombre de pertes en vies humaines. Nous estimons que les autorités guinéennes prendront toutes les mesures nécessaires pour achever la procédure du dépouillement afin de présenter le bilan du référendum, dont le résultat doit être objectif et refléter la volonté du peuple guinéen. Le seul qui puisse déterminer l’avenir de son pays. », lit-on dans son communiqué

Très préoccupé par la situation, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova  a insisté sur le principe de la responsabilité des acteurs pour mener le processus électoral jusqu’à son terme. Il a aussi et surtout lancé un appel aux forces politiques à privilégier le dialogue et à la retenue pour promouvoir le climat de pai et de quiétude sociale.

« Nous appelons toutes les forces politiques guinéennes à faire preuve de la plus grande retenue, de la plus grande responsabilité et de l’attachement aux compromis mutuels dans l’intérêt de la paix et de la stabilité dans la République de Guinée, amie de la Fédération de Russie. », a déclaré la diplomate russe.

Par ailleurs, Mme Zakharova a exprimé les inquiétudes de nouvelles tentatives d’interférences des pays occidentaux dans le processus électoral en cours dans le pays.

Elle a ainsi mis en garde ses homologues contre les ingérences étrangères sur les élections législatives couplées au référendum en Guinée.

« Nous partons du principe que la décision sur la composition de l’organe législatif suprême et les modifications constitutionnelles est une affaire purement interne de l’État guinéen. A cet égard, les tentatives d’ingérence extérieure dans le processus électoral en République de Guinée sont inacceptables. », a martelé la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.